Preview Mode Links will not work in preview mode

Lionel Froidure - Karaté et réflexions sur les arts martiaux


Le podcast de Imagin' Arts. Réflexions sur le karaté, les arts martiaux, des interviews avec des experts et sensei.

Présenté par Lionel Froidure 6e dan de Karate Shotokan, 4e dan Arnis Kali et professeur diplômé d'état DEJEPS, ancien membre de l'équipe de France FFKDA combat, ancien entraîneur de ligue Midi-Pyrénées combat et Jutsu. Créateur et présentateur de la série de documentaire vu à la TV : En Terre Martiale.

N’hésitez pas à poser votre question à Lionel en lui envoyant un email via la page contact du blog et souscrivez à notre newsletter pour être informé des derniers articles, vidéos d’arts martiaux.

Mar 22, 2018

Quand on est enseignant depuis un bon moment comme moi (plus de 20 ans), s’il y a bien un phénomène qui peut nous agacer, c’est la désertification des adolescents du dojo. Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours perdu pas mal d’ados, jusqu’à ce que je change une chose dans le dojo.

À l’exception des mini-poussins, les adolescents représentent les plus petites tranches d’âges en termes de représentation. Mais d’où vient ce phénomène ? Je pense que cela mériterait une étude poussée.

La désertification des adolescents dans le dojo où j’enseigne, Blagnac Arts Martiaux.

La représentation des adolescents (minimes, cadets et juniors) dans le club est de 19 %, contre 17 % au niveau national. Ce qui, à mon sens, est plutôt bien, laissant suffisamment de place pour les enfants. La plus grande partie des licenciés est la catégorie adultes senior. Les cours adultes (cadet à senior) représente 60% des effectifs du dojo.

Je pense que le problème que rencontrent tous les dojos de karaté et autres arts martiaux avec les adolescents, c’est qu’ils découvrent la liberté. On les a peut-être forcés à faire du karaté et, à l’adolescence, ils se rebellent. C’est normal, et même sain. Ils n’ont plus le temps de venir aux cours, car ils ont trop de devoirs à la maison, et, bien sûr, les études doivent passer avant le dojo, même si je suis d’accord pour dire que le dojo doit être un endroit pour relâcher la soupape, sous surveillance. C’est aussi l’âge des amourettes… C’est un âge très compliqué. Peu d’entre nous sortent indemnes de cette période.

Comment tenter de garder les adolescents dans nos cours ?

Inscrivez-vous à ma newsletter 100% arts martiaux